PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Charte du Liptako-Gourma, instituant la création de l’AES : le ministre Karamoko Jean Marie TRAORE présente le projet de loi aux députés de l’ALT

233
Le ministre des Affaires étrangères de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Monsieur Karamoko Jean Marie TRAORE était face aux députés membres de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et la sécurité ( CAEDS) de l’ALT dans la matinée de ce jeudi 16 mai 2024.
 
Il a été auditionné à propos du projet de loi portant autorisation de ratification de la Charte du Liptako-Gourma, instituant la création de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Pendant l’audition, le chef de la diplomatie burkinabè a présenté aux députés les raisons qui ont prévalu à la création de l’AES.
 
Celles-ci sont entre autres liées à la montée de la crise sécuritaire malgré le dispositif de lutte dans la zone du Sahel, et le manque d’instruments endogènes pour lutter efficacement contre le terrorisme dans les trois pays.
Pour une lutte plus efficace contre le terrorisme, l’union et la bonne collaboration entre les trois pays s’imposaient, souligne le chef de la diplomatie Burkinabè.
 
L’ennemi utilise les frontières poreuses des trois pays à son avantage et à travers l’AES, les pays pourront renforcer les liens et s’engager à lutter convenablement contre le terrorisme et le grand banditisme” poursuit-il.
Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Indiquant que notre pays ne doit pas rester en marge de cette dynamique engagée par les pays du Sahel, Karamoko Jean Marie TRAORE a invité les députés membres de la CAEDS, à soutenir et à accompagner la dynamique et les actions du Gouvernement et le sacrifice des combattants pour la survie de notre pays à travers l’adoption de ce projet de loi.
 
Les députés ont particulièrement marqué leur intérêt à ce projet de loi, à travers plusieurs questions allant du statut juridique de l’AES à ses enjeux au plan régional, en passant par les modalités d’adhésion à cette organisation par d’autres pays qui le souhaiteraient.
 
À toutes les questions et préoccupations des députés, le ministre en charge des Affaires étrangères a apporté des éléments de réponse jugés satisfaisants par l’honorable Daniel ZOUNGRANA, président de la Commission.
Il a exprimé sa foi en ce projet de loi, et pour lui il ne reste que l’Assemblée Législative de Transition donne son quitus, afin que la ratification puisse voir le jour dans un bref délai.
Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.