PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso – France : Poursuivre la coopération pour « l’épanouissement des deux peuples»

94

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, Olivia Rouamba a autorisé une audience le 21 novembre 2023 au Chargé d’Affaires de l’ambassade de France au Burkina Faso, Philippe DUPORGE.

L’Ambassade de France au Burkina Faso et le ministère en charge des Affaires étrangères vont continuer de collaborer et de travailler sur des dossiers impliquant les deux parties. A cet effet, les deux personnalités ont passé en revue la coopération qui existe déjà entre les deux pays. En ce qui concerne donc la collaboration dans le domaine médical, des visas ont été accordés à 70 étudiants et 15 agents de santé pour des formations par l’ambassade de France.

Le diplomate français, Philippe DUPORGE, a fait comprendre que le Burkina Faso est le 2è pays de l’Afrique subsaharienne après le Bénin, dont les ressortissants sont intéressés par des formations en France pour approfondir leur connaissance et revenir servir le système de santé de leur pays. Et sur le plan social, la communauté française installée au Burkina Faso est composée d’environ 3 mille 500 personnes dont la moitié est constituée de couples mixtes (Burkinabè-Français).

Il a poursuivi en ces termes en indiquant que la coopération est aussi énergique sur le plan culturel avec des artistes burkinabè qui se rendent régulièrement sur le territoire français pour des prestations sur scène.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

C’est pour ces raisons que le diplomate estime qu’il y’a nécessité pour les deux pays de poursuivre la coopération pour l’épanouissement de leurs peuples respectifs.

La Cheffe de la diplomatie burkinabè a partagé le même avis. D’ailleurs elle a insisté sur le fait que le Burkina Faso n’a rien contre les Français mais plutôt contre la politique française.

Elle lui a demandé de rassurer ses compatriotes quant à leur intégration réelle dans leur pays d’accueil.

Hadéja KEITA

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.