PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso : la Mairie de Ouagadougou demande à la CGT-B de surseoir son meeting

49

Le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté, dans une correspondance en date du 26 octobre 2023 consultée par Libreinfo.net, demande au collectif des organisations de la société civile et des syndicats de surseoir à l’organisation de leur meeting à l’occasion de la commémoration du 9e anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

« Si l’organisation de cette activité est conforme aux termes de l’article 10 de la loi d’octobre 1997, portant Liberté de cette réunion et de manifestation sur la voie publique, son opportunité dans le contexte actuel, appelle de ma part quelques observations et soulève des inquiétudes », peut-on lire dans la réponse du Président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou aux organisateurs du meeting du 31 octobre prochain.

Les inquiétudes soulevées par le premier responsable de la commune, Maurice Konaté, sont entre autres « le contexte sécuritaire national qui mobilise l’essentiel des forces de défense et de sécurité sur le théâtre des opérations, les risques sérieux d’affrontements, les risques réels d’infiltration de la manifestation, l’accentuation de la fracture sociale entre les différentes composantes de la population ».

En outre, il invite les organisateurs à se joindre aux activités officielles organisées par « les autorités compétentes » du pays dans le cadre de la commémoration du 9e anniversaire du soulèvement populaire.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

« J’en appelle à votre patriotisme, à votre sens élevé de responsabilité et à votre attachement particulier à la cohésion sociale afin d’éviter tout trouble à l’ordre public dans un contexte sécuritaire déjà difficile », a conclu, le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté.

La CGT-B avec plusieurs autres organisations syndicales et de la société civile ont annoncé un meeting de commémoration de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et d’interpellation au pouvoir sur la dégradation des liberté individuelles et collectives.

Source: Libreinfo.net

                                    Wahab MANDE

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.