PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso : le gouvernement décide de reprendre le contrôle de la SN SOSUCO (conseil des ministres)

50

En conseil des ministres du mercredi 25 octobre 2023, l’Etat burkinabè a décidé de reprendre les parts qu’il avait cédées en 1998 au sein de la Société sucrière de la Comoé (SOSUCO). Une décision qui fait suite au constat de non-respect des différents engagements qui avaient conditionné la cession des parts de l’Etat au partenaire stratégique.

Le gouvernement burkinabè a décidé de reprendre le contrôle de la Société sucrière de la Comoé (SOSUCO) qui avait été privatisée en 1998.

L’Etat avait cédé ses parts dans l’objectif de permettre à la société, sur la base des engagements pris par l’acteur stratégique, d’investir sur une période de cinq ans pour environ 20 milliards de F CFA afin de renforcer les capacités de production de la canne à sucre et du sucre à l’échelle nationale, explique le ministre en charge du développement Industriel et du Commerce, Serge Poda.

Cette cession visait également à rendre pérenne la production d’alcool, avec une autre société annexée à la SN SOSUCO dénommée « Société de production d’alcool (SOPAL).

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Mais, « les différents engagements qui avaient conditionné la cession des parts de l’Etat au partenaire stratégique n’ont pas été respectées », déplore le gouvernement.

C’est pourquoi, «  en tenant compte du rôle très stratégique de la SN SOSUCO, le gouvernement a décidé de dénoncer la convention de 1998. Cette dénonciation ouvre donc les opérations en matière de reprise des parts de l’Etat au profit de l’Etat lui-même afin que cette société devienne de nouveau une société étatique », a signifié le ministre Serge Poda.

 

                                    Wahab MANDE 

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.