PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso : le gouvernement s’insurge contre “Associated Press”

43
Dans un communiqué signé par le porte parole du gouvernement, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo et rendu public ce samedi 23 Mars 2024, le gouvernement burkinabè a constaté une publication intitulée : « Les forces de sécurité burkinabè tuent de plus en plus de civils, sur le site web de l’agence de presse , Associated Press (AP).
 
Cette publication semble n’avoir pas plu au Gouvernement du Burkina Faso qui dit s’insurger contre les allégations tendancieuses et malveillantes à l’encontre des Forces combattantes burkinabè.
 
 Ledit article a également été repris in extenso sur le site web de africanews sous le titre, « Burkina Faso : des survivants racontent le massacre de Zaongo », relate le communiqué.
 
“En s’appuyant sur le « témoignage » de trois (3) soi-disant « rescapés », AP tente de vendre à l’opinion l’idée de ce qu’elle qualifie de « forte augmentation des meurtres de civils par les forces de sécurité du Burkina Faso ». A cet effet, l’agence met en avant les « certitudes » de ses prétendus témoins quant au fait que les auteurs de ces massacres « étaient des membres des forces de sécurité, et non des djihadistes » parce que « vêtus d’uniformes militaires, dont l’un avec un drapeau burkinabè attaché à lui ».
 
Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Le Gouvernement est sidéré de voir qu’une agence comme AP puisse forger sa conviction sur des explications aussi simplistes. Il est à craindre qu’elle en soit arrivée à se cacher sous la couverture du journalisme pour prendre une part active à la campagne de communication orchestrée contre le Burkina Faso et dont le but a peine voilé est de jeter le discrédit sur les Forces de défense et de sécurité (FDS) ainsi que les Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) qui mènent avec courage et professionnalisme un combat héroïque pour la reconquête de notre territoire et pour la paix.
 
Le Gouvernement trouve regrettable que des journalistes fassent le choix de surfer sur les émotions du public pour semer la confusion dans les esprits. Du reste, une enquête ouverte sur ces massacres par le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Kaya est actuellement en cours et il est plus lucide de s’en remettre à la justice plutôt que de se perdre en conjecture dans la formulation d’accusations à tort et à travers sur les auteurs présumés de ce drame qui frappe en premier les Burkinabè.
 
Le Gouvernement reste serein face à ces gesticulations stériles et invite les populations à se départir de ces menées déstabilisatrices qui visent à rompre le lien FDS-VDP-Nation et à saper les fondements de notre engagement collectif pour la reconquête de notre territoire et l’instauration de la sécurité et d’une paix durable”
Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.