PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso : Trois militaires en détention préventive pour complot contre la sûreté de l’état

312

Le Parquet Militaire près le Tribunal Militaire de Ouagadougou a publié un communiqué officiel faisant état d’une affaire préoccupante de complot visant à déstabiliser la conduite de la transition en cours au Burkina Faso.

Selon le communiqué, des informations alarmantes ont été portées à l’attention du Parquet Militaire à la fin du mois d’août 2023. Ces informations faisaient état d’une collusion présumée entre des militaires et d’anciens militaires dans le but de cibler des points sensibles ainsi que les domiciles de hauts responsables, y compris celui du Président de Transition et d’autres autorités civiles et militaires. L’objectif de cette collusion aurait été de perturber la stabilité de la transition en cours.

Suite à cette dénonciation, le Parquet Militaire a immédiatement ordonné à la Section de Recherches de la Gendarmerie de Ouagadougou d’ouvrir une enquête approfondie sur cette affaire et de procéder à l’interpellation des présumés auteurs et complices.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

À ce jour, trois individus ont été appréhendés dans le cadre de cette affaire. Ils ont été présentés à un juge d’instruction, qui les a mis en examen et a ordonné leur placement en détention préventive. Les charges retenues contre eux incluent le complot militaire, la violation de consignes, le complot contre la sûreté de l’État, l’association de malfaiteurs et la mise en danger de la vie d’autrui. Les trois individus impliqués, à savoir l’Adjudant KABORE Windinmalégdé, le Sergent-Chef RAMDE Brice Ismaël, ainsi que l’ex-Caporal DAH Sami, ont admis leur implication dans ces faits.

Le Parquet Militaire tient à souligner que les enquêtes se poursuivent activement afin de déterminer toute éventuelle implication supplémentaire et de prendre toutes les mesures légales nécessaires.

La population est également encouragée à coopérer avec les autorités. Le Parquet Militaire invite toute personne détenant des informations susceptibles d’éclairer davantage cette enquête à les partager directement avec lui ou à les mettre à la disposition de la Section de Recherches de la Gendarmerie de Ouagadougou.

 

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.