PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina: Le Premier ministre exhorte le secteur privé à prendre la place qui lui est accordée

52

Burkina-Economie-Rencontre

Burkina: Le Premier ministre exhorte le secteur privé à prendre la place qui lui est accordée

Ouagadougou, 3 juil. 2023 (AIB)- Le Premier ministre burkinabè, Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla a exhorté, lundi à Bobo-Dioulasso, les acteurs du monde des affaires burkinabè à prendre toute la place qui leur est accordée dans le processus de relance de l’économie nationale.

Le chef du gouvernement s’exprimait  ce lundi 3 juillet 2023, à  Bobo-Dioulasso, à l’ouverture des travaux  de la 5e  édition de la rencontre nationale  du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé (CODESP).

Le thème retenu pour la rencontre est : « Le rôle du foncier dans la promotion de l’investissement productif au Burkina Faso ».

L’édition 2023 du CODESP se donne pour objectifs de présenter l’état de mise en œuvre des recommandations et engagements  de 2021 et les actions envisagées pour la mise en œuvre des recommandations issues des rencontres régionales et sectorielles de 2022.

Elle va également permettre d’examiner les  préoccupations qui n’ont pas eu de réponses satisfaisantes dans les instances antérieures et ce, en vue de susciter conformément aux objectifs de ce cadre de concertation, des politiques et réformes à même d’instaurer un environnement plus propice au développement du secteur privé.

A l’ouverture des travaux, le Premier ministre (PM), Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a fait savoir que le gouvernement a pris la pleine mesure des nombreux défis à relever pour accompagner la transformation structurelle de l’économie burkinabè.

En effet, a expliqué le PM, le Plan d’actions pour la stabilisation et le développement (PASD), impulsé par le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, accorde, outre la question sécuritaire, une place prépondérante au secteur privé, considéré à juste titre comme le principal moteur de la croissance économique.

« Ainsi, d’importantes réformes structurelles et sectorielles sont en cours dans une démarche participative afin de construire une véritable économie inclusive et prospère à travers ledit Plan d’Actions notamment en son Pilier 3 à savoir « refonder l’Etat et améliorer la gouvernance », a-t-il ajouté.

Toutefois, selon Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, il convient d’indiquer que le modèle de développement qui place l’investissement productif au cœur des priorités est confronté à des difficultés de mobilisation foncière, qui annihilent la mise en œuvre de projets structurants aussi bien publics que privés.

C’est à juste titre que pour lui, le thème de cette édition de la rencontre nationale du CODESP est très évocateur et donne l’occasion de se pencher sur les nombreux défis à relever par notre pays en matière foncière.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

« Cette problématique ne peut être traitée qu’à travers un dialogue public/privé renforcé et consolidé avec des axes stratégiques clairement définis à l’effet de trouver des réponses adéquates », a-t-il insisté.

Du reste, le chef du gouvernement a assuré que les recommandations qui seront issues de la présente édition feront l’objet d’un examen attentif et d’une évaluation conjointe de la mise en œuvre, via le Comité de pilotage du CODESP qu’il  préside.

Toute chose qui permettra, à son avis, d’enregistrer les progrès escomptés.

Par ailleurs, il a exhorté le secteur privé à prendre toute la place qui lui est accordée dans le processus de relance de notre économie.

« L’Etat pour sa part réitère son engagement à créer les conditions favorables pour l’éclosion d’un secteur privé dynamique et prospère ; gage d’un développement économique inclusif et durable », a promis le Premier ministre.

A l’entendre, tenir un évènement aussi majeur que la Rencontre nationale du CODESP dans un contexte économique, politique et social particulièrement difficile au plan national et international  est un défi et un acte de résilience.

Quant à Mamady Sanoh, 2e vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), il a salué la récente adoption de la loi portant promotion immobilière qui permettra, entre autres, d’assurer une meilleure gestion du foncier national, de préserver les terres cultivables et de favoriser la promotion du logement décent et la mise en œuvre de projets intégrés de développement.

Actualité nationale oblige, il a, au nom de la communauté des affaires, salué, à sa juste valeur, les efforts déjà entrepris par le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, et  l’ensemble du Gouvernement, en vue de restaurer notre territoire.

De ce faite, il  leur a traduit tout le soutien du Secteur  privé dans cette lutte qui interpelle toutes les couches sociales, car il est convaincu que c’est dans l’union, la cohésion et la concertation que nous y parviendrons.

Agence d’information du Burkina

Source : DCRP/Primature

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.