PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

CHR de Tenkodogo : Une unité d’hémodialyse bientôt fonctionnelle

36

Le Centre hospitalier régional (CHR) de Tenkodogo dispose désormais d´une unité d´hémodialyse. A la date du 11 janvier 2024, tous les appareils et équipements sont installés et les derniers réglages sont en cours pour l´ouverture dans les prochains jours.


En mettant en place cette unité d’hémodialyse, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique veut améliorer la prise en charge de la santé de la population dans cette partie du pays. Financée sur budget de l´Etat, à raison de 194 millions de F CFA, cette unité est composée de 12 postes pour la prise en charge des patients. Sa mise en service va contribuer à rapprocher davantage les soins de santé des populations.

Selon le directeur général du CHR, Ounanlini Thiombiano, la réalisation de cette infrastructure sanitaire répond à un besoin de la population. « Ça vient améliorer le plateau technique, ça vient améliorer l’offre de soin, ça vient satisfaire la demande des populations en matière de soin, dans ce domaine », a-t-il expliqué.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf


La réalisation de cette infrastructure va permettre de proposer des consultations néphrologiques, d´assurer le diagnostic et le traitement des maladies des reins. « Avant l’installation du centre d’hémodialyse, on avait un gros problème de prises en charge des personnes souffrant de maladies rénales chroniques. Parce qu’il fallait évacuer les malades vers Ouagadougou, Bobo-Dioulasso ou Ouahigouya, alors que Ouagadougou et Bobo-Dioulasso sont déjà saturés », a souligné, Dr Arlette Palm, néphrologue.


D’après ses explications elle, l’ouverture de ce centre, dans les prochains jours, constitue une bouffé d’oxygène pour eux les praticiens, et aussi pour les patients. « Voir un malade qui souffre et ne pas pouvoir lui donner un traitement adéquat, c’est pesant, et vraiment stressant pour travailler. Avec cette unité, on pourra les prendre convenablement en charge », s’est réjoui Dr Palm. Les 12 postes installés vont permettre de prendre en charge 24 personnes par jour à raison de 4 heures par séance. Selon Dr Arlette Palm, il est également prévu 2 postes pour les cas d’urgence.

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.