PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants au Burkina Faso : le troisième rapport périodique amendé

34

Le Secrétaire général du ministère de la Justice et des Droits humains, chargé des Relations avec les Institutions (#MJDHRI_SG), Harouna KADIO, a, au nom du Garde des Sceaux, présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de validation du projet de troisième rapport périodique du Burkina Faso dû au titre de la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ce mardi 11 juin 2024, à Ouagadougou. 

Organisé par la Direction générale des droits humains (#DGDH), à travers sa Direction du partenariat et du suivi des accords internationaux (#DPSAI), en collaboration avec le Programme des Nations-unies pour le développement (#PNUD), cet atelier a pour objectif de recueillir les amendements et contributions des acteurs nationaux chargés de la promotion et de la protection des droits humains pour l’amélioration du contenu et de la qualité du projet de rapport en vue de sa validation.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

En application de l’article 19 de la Convention, le Burkina Faso a présenté son deuxième rapport périodique les 13 et 14 novembre 2019 devant le Comité contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.