PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

FESPACO 2023 : 170 films sélectionnés dans 11 catégories

59

La délégation générale du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a dévoilé ce vendredi 13 janvier au cours d’une conférence de presse, la sélection officielle de la 28ème édition qui se tiendra du 25 février au 4 mars 2023. Au total, ce sont 170 films dans 11 catégories qui ont été retenus sur 1200 films postulants.

Si l’on en croit le délégué général du FESPACO, Alex Sawadogo l’on va assister à des projections cinématographiques de qualité lors de la 28ème édition du FESPACO prévue du 25 février au 4 mars 2023. Il l’a laissé entendre ce vendredi 13 janvier à Ouagadougou au cours de la conférence de presse annonce la sélection officielle du FESPACO 2023. Ainsi, au total, ce sont 170 bons films représentant 35 pays qui ont été retenus dans 11 catégories sur 1200 films postulants. A la grande satisfaction du DG Sawadogo qui s’est félicité de l’énorme travail abattu par le Comité de sélection, constitués de grands professionnels du 7ème art.

Catégories, nombre de films retenus

«Nous sommes fier du travail du comité»  a-t-il indiqué. Même satisfecit chez le président du conseil d’administration Dr Dramane Konaté qui a exprimé lui aussi la satisfaction et les encouragements du ministère de la communication et de la culture à l’équipe du FESPACO.

15 films ont été sélectionnés dans la catégorie long métrage fiction. Dans la catégorie long métrage documentaire, 14 œuvres ont été retenues. 12 films sont sélectionnés dans la catégorie ‘’Burkina Films’’. 31 œuvres ont été retenues dans la catégorie FESPACO Shorts. Dans la catégorie Perspective, 11 chefs d’œuvres ont été sélectionnés. 22 œuvres sont retenues pour la catégorie ‘’Films des écoles de cinéma’’. Pour la catégorie ‘’Animation’’, 16 films ont été retenus contre 11 dans la catégorie ‘’Classics’’.

Présidents des jurys aussi connus

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Les conférenciers du FESPACO ont également dévoilé les noms des personnages qui vont présider les différents jurys du FESPACO 2023. Là aussi, le délégué général s’est voulu rassurant sur la qualité de ces hommes et femmes du 7ème art qui ont déjà fait leurs preuves. On peut citer entre autres, la tunisienne Dora Bouchoucha qui va présider le jury du long métrage fiction ; le nigérian Kunle Afoloyan, président du jury de la catégorie ‘’Perspectives’’. La présidence du jury de la catégorie ‘’Burkina Films’’ échoit à Ardiouma Soma, ex-délégué général du FESPACO pour sa grande connaissance du cinéma du Burkina Faso. Interrogé sur le risque de conflit d’intérêt de ces présidents de jury qui pourraient être gagnés par la partialité lorsqu’ils auront à juger de la qualité des œuvres de leurs compatriotes ; Moussa Alex Sawadogo a minimisé le risque, évoquant la réputation en la matière du FESPACO dont les décisions ont été saluées à travers le monde. Comme quoi, sous sa direction, le FESPACO ne dérogera pas à la règle de cette longue réputation du Festival. Pour ce qui est de la sécurité, il pense aussi que les autorités du pays en donnant leur quitus pour la tenue de cette 28 édition du FASPACO, feront le nécessaire pour que les choses se passent dans la «sérénité et la paix». En tous les cas, il a dit travailler en étroite collaboration avec les autorités de la sécurité dans ce sens.

«Il n’y aura pas de projections à l’Institut français, une première»

L’autre préoccupation qui a été soulevée, c’est la disponibilité des infrastructures pour accueillir les festivaliers, l’Institut français de Ouagadougou étant hors service avec le saccage de ses installations pendant les manifestations d’octobre 2022. Sans ambages, le délégué général du FESPACO a reconnu le problème, indiquant que c’est la première fois dans l’histoire du FESPACO, que des projections ne se feront pas dans les salles de l’Institut français de Ouagadougou. Et de rassurer dans la foulée que des solutions ont été trouvées pour parer à cela. Il a parlé de la salle de mariage de la mairie centrale qui devrait être sollicitée et équipée en conséquence pour les projections ; ainsi que de la salle de conférences du Centre national de presse Norbert Zongo.

Le thème de la 28ème édition du FESPACO est placé, faut-il le rappeler, sous le thème : «Cinéma d’Afrique et culture de la Paix». Devant se tenir dans un contexte difficile avec la crise sécuritaire, économique ; le délégué général a invité les différents acteurs à se donner la main afin de réussir l’organisation de la manifestation. Occasion pour lui de rendre hommage aux différents partenaires du FESPACO. Le budget prévisionnel de l’édition 2023 est estimé à 2 milliards de francs CFA.

Aziz Nonkane

Burkina Demain

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.