PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Gestion des conflits communautaires : la Direction générale de la promotion de la citoyenneté et de la paix en tournée de sensibilisation

19
Le Directeur général de la promotion de la citoyenneté et de la paix du ministère de la Justice des Droits humains, chargé des Relations avec les Institutions (DGPCP_MJDHRI), Benjamin SOW a présidé ce jeudi 05 mars 2024, la cérémonie du lancement de la tournée de sensibilisation sur les mécanismes endogènes des préventions et de gestion des conflits communautaires au profit des populations de Tanghin-Dassouri.
 
Cette activité qui va se dérouler dans six régions du Burkina Faso, vise à susciter au sein de la population, l’appropriation et le recours aux mécanismes endogènes pour prévenir et gérer les conflits. Son but est de favoriser des échanges interactifs avec les populations locales sur les méthodes traditionnelles de prévention et de résolution de ces conflits, ainsi que de sensibiliser les participants à leurs responsabilités dans la préservation de ces valeurs traditionnelles pour encourager une prise de conscience collective.
 
Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Dénis DABONE, Directeur de la promotion de la tolérance et de la paix (DPTP), par ailleurs communicateur du jour, a échangé avec la population de Tanghin-Dassouri sur le rôle des mécanismes endogènes dans la prévention et la gestion des conflits communautaires.
 
La présidente de la délégation spéciale (PDS) communale de Tanghin-Dassouri, Rabiata SAWADOGO et l’ensemble des participants ont apprécié positivement cette démarche. « 𝑪𝒆𝒕𝒕𝒆 𝒊𝒏𝒊𝒕𝒊𝒂𝒕𝒊𝒗𝒆 𝒆𝒔𝒕 𝒍𝒂 𝒃𝒊𝒆𝒏𝒗𝒆𝒏𝒖𝒆 𝒄𝒂𝒓 𝒆𝒍𝒍𝒆 a 𝒑𝒆𝒓𝒎is 𝒂𝒖𝒙 𝒑𝒐𝒑𝒖𝒍𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒔’𝒂𝒑𝒑𝒓𝒐𝒑𝒓𝒊𝒆𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒎𝒆𝒄𝒂𝒏𝒊𝒔𝒎𝒆𝒔 𝒆𝒏𝒅𝒐𝒈è𝒏𝒆𝒔 𝒅𝒆 𝒑𝒓é𝒗𝒆𝒏𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝒈𝒆𝒔𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆𝒔 𝒄𝒐𝒏𝒇𝒍𝒊𝒕𝒔 » a souligné la PDS Rabiata SAWADOGO.
 
Selon le DGPCP Benjamin SOW, il existe plus d’une vingtaine de mécanismes endogènes de prévention et de gestion des conflits qui participent à la promotion de la cohésion sociale et de la paix dans notre pays. « 𝑵𝒐𝒖𝒔 𝒂𝒗𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆́𝒄𝒊𝒅𝒆́ 𝒅𝒆 𝒔𝒊𝒍𝒍𝒐𝒏𝒏𝒆𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒓𝒆́𝒈𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒖 𝒑𝒂𝒚𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒒𝒖’𝒆𝒏𝒔𝒆𝒎𝒃𝒍𝒆 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝒍𝒆𝒔 𝒂𝒄𝒕𝒆𝒖𝒓𝒔 𝒄𝒍𝒆́𝒇𝒔 𝒒𝒖𝒆 𝒔𝒐𝒏𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒓𝒊𝒕𝒆́𝒔 𝒄𝒐𝒖𝒕𝒖𝒎𝒊𝒆̀𝒓𝒆𝒔 , 𝒍𝒆𝒔 𝒍𝒆𝒂𝒅𝒆𝒓𝒔 𝒓𝒆𝒍𝒊𝒈𝒊𝒆𝒖𝒙, 𝒍𝒆𝒔 𝒋𝒆𝒖𝒏𝒆𝒔 𝒆𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒇𝒆𝒎𝒎𝒆𝒔, 𝒏𝒐𝒖𝒔 𝒑𝒖𝒊𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒑𝒓𝒆𝒏𝒅𝒓𝒆 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒄𝒊𝒆𝒏𝒄𝒆 𝒅𝒆 𝒍’𝒊𝒎𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒏𝒄𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒎𝒆́𝒄𝒂𝒏𝒊𝒔𝒎𝒆𝒔 𝒆𝒏𝒅𝒐𝒈𝒆̀𝒏𝒆𝒔 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒂 𝒑𝒓𝒆́𝒗𝒆𝒏𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒕 𝒍𝒂 𝒈𝒆𝒔𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆𝒔 𝒄𝒐𝒏𝒇𝒍𝒊𝒕𝒔…» a-t-il rappelé.
Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.