PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Guinée Bissau : Après un affrontement armé, le calme est de retour dans la capitale 

346

Le calme est revenu dans la capitale Bissau-guinéenne après un affrontement armé qualifié de tentative de putsch par le président Umbalo Sissoco.

« Tout va bien à Bissau. Les acquis démocratiques sont respectés et maintenus, a-t-il écrit sur le réseau social X (ex-Twitter). Des gardes militaires ont été positionnés aux sièges de la Télévision nationale et de la Radio de Guinée-Bissau pour sécuriser le changement de direction générale en cours. »a déclaré le président Umballo Sissoco cité par l’agence TASS

La déclaration du président intervient après sa décision de dissoudre le parlement lors d’une réunion du Conseil d’État, lundi. Le président de l’Assemblée nationale populaire et principal opposant au président, Domingos Simoes Pereira, a affirmé que cette décision était illégale, étant donné que, selon la Constitution, le parlement ne peut être dissout dans les douze mois qui suivent les élections législatives, relate l’Agence France-Presse (AFP).

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Selon les médias, des membres de la Garde nationale ont extrait le soir du 30 novembre des locaux de la police le ministre de l’Économie et des Finances, Souleiman Seidi, et un autre responsable du gouvernement, qui étaient en garde à vue soupçonnés tous les deux de corruption et de détournement de 10 millions de dollars des caisses de l’État.

Les affrontements entre des unités de la Garde nationale et de l’armée ont duré du 30 novembre au 1er décembre. Ils ont pris fin lorsque le commandant de la Garde nationale, le colonel Victor Chongo, s’est rendu aux autorités.

Le président a par la suite qualifié la situation de tentative de coup d’État planifiée et a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête sur les faits. En juin dernier, la coalition d’opposition dirigée par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) a remporté les élections en Guinée-Bissau et s’est garanti la majorité au parlement monocaméral.

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.