PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Les personnalités qui vont faire l’année 2024 au Burkina Faso

1 555

Des acteurs politiques, des artistes musiciens, des activistes, des hommes sportifs, des acteurs culturels, … Des femmes et des hommes devraient certainement marquer 2024. Qui sont les personnalités à suivre en cette nouvelle année qui arrive bientôt ? L’année, 2023 a quand même été riche en émotions. Des tensions, des bouleversements, tout comme des succès il y a en eu au pays des hommes intègres. Certaines personnalités se sont démarquées de par leurs prises de position importantes ou leur travail acharné. Donnant ainsi naissance à de nouvelles influences remarquables sur les réseaux sociaux, la presse burkinabè et internationale. En 2024, celles-ci devraient continuer de faire couler de l’encre ou d’inspirer des foules. Qui seront les personnalités qui vont marquer l’année ?

Matinlibre.bf vous propose une liste de personnalités qui feront l’actualité, à un moment ou un autre au cours de l’année qui va bientôt commencer.

Parlons 2023

Culturellement parlant

D’abord sur le plan culturel, notamment dans le monde du cinéma, Apolline Traoré, réalisatrice et productrice burkinabè a honoré le pays des hommes intègres en remportant l’étalon d’argent de Yennenga, composé d’un trophée et de la somme de 10 millions de francs CFA, de la 28 édition du FESPACO.

Nombreux sont ceux qui voulaient que son film « Sira », qui traite un sujet d’actualité au Burkina Faso à savoir le terrorisme, remporte le Yennenga d’or. Et le moins, que l’on puisse dire, c’est que le public s’est mobilisé au ciné Neerwaya et au ciné Burkina, respectivement le 28 février et le 1er mars 2023 pour le découvrir. Mais quelques rares personnes pourront se targuer d’avoir atteint leur objectif étant donné que les deux salles de projection étaient pleines à craquer. Les artistes sont reconnus et récompensés pour leurs réalisations, pour l’impact qu’ils ont eu au niveau international sur les arts et pour leur rôle dans l’enrichissement de la communauté mondiale. À ce niveau, Francis Kéré s’est lui aussi démarqué par son engagement dans l’utilisation intelligente des matériaux locaux. Cela a été salué par les organisateurs du Pritzker qui ont mis en exergue l’école primaire de Gando, le village où Francis Kéré est né. Dans cette bourgade située à 189 km à l’est de Ouagadougou, une école à base de matériaux prélevés sur place a été conçue pour résister à la chaleur. Celle-ci résume à elle seule la philosophie que Francis Kéré se fait du premier art, à savoir : bâtir avec et pour la communauté dans le but de briser les inégalités sociales. C’est ainsi qu’il collectionne les prix. Du prix Pritzker, « Nobel de l’architecture », à la médaille d’architecture de la Fondation Thomas Jefferson en 2021, et aujourd’hui le Prix Praemium Imperiale japonais, l’un des prix les plus prestigieux au monde pour les architectes et autres artistes, Diébédo Francis Kéré a accumulé, ces dernières années, les distinctions internationales, les plus prestigieuses. En effet, la Japan Art Association l’a distingué parmi les lauréats du 34e Praemium Imperiale, un prix considéré comme le « Nobel des arts », faisant de lui le premier architecte africain a remporté le prix. Une fierté Nationale qui se démarquera certainement en 2024.

Inoussa Maïga : il est le fondateur d’AgribusinessTV, un média vidéo online qui met en avant le secteur agricole et ses innovations, dans une dizaine de pays d’Afrique. Changer l’image de l’agriculture, raconter les histoires de ceux qui réussissent, susciter des vocations à travers le continent : c’est la mission que s’est donnée ce journaliste de 35 ans né dans une zone rurale de l’Est du Burkina Faso. L’engouement autour de l’agriculture ne cesse de croître et de plus en plus de jeunes burkinabè voient que c’est un secteur plein d’opportunités. Il faudra sans nul doute compter sur lui pour nous partager encore plus de success story en 2024.

Raoul Félix SANON : dynamique, ambitieux, adaptable, intègre, bon sens de leadership, Raoul Félix SANON, Directeur Commercial et Marketing de BRAKINA a été fait chevalier de l’Ordre du Mérite des Arts, des Lettres, de la Communication avec agrafe Arts par l’Etat en 2021. Dynamique, il est attendu que son service nous régale avec encore plus de produits pour l’année 2024.

Pr Halidou Tinto : directeur de Recherche clinique à Nanoro, il est l’acteur principal des essais cliniques du vaccin antipaludique R21,Matrix-M recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Avec une efficacité de 75 %, le vaccin R 21 va avoir un impact colossal sur les pays affectés par ce fléau. Officiellement autorisé au Burkina Faso depuis octobre 2023, il va sans dire que le vaccin R21,Matrix-M et le Pr Tinto feront parler d’eux en 2024.

Hamid El Hafed Sawadogo : Fraîchement diplomé de la prestigieuse école de commerce HEC Paris ce jeune leader burkinabé dirige l’entreprise Afrique Travaux et construction (ATC). Il est connu pour être un proche de l’investisseur Simon Tiemtoré.
Il s’est fait remarquer pour ses réalisations de villas futuristes au Burkina Faso et dans la sous région ainsi que lors des travaux de rebranding du Siège de Vista bank Burkina.
« Monsieur contact » comme on l’appel dans le milieu des affaires à facilité courant 2023 le rapprochement de l’association Go-Paaga avec le groupe bancaire Vista Bank, ce qui a conduit a l’obtention de financements pour la construction d’une infrastructure socio-éducative au profit de la 2 eme Legion de gendarmerie basée à bobo Dioulasso et un complexe socio-économique au profit de la 1ere région militaire a Kaya.
Actif dans le milieu associatif et caritatif , dès 2019 il s’est engagé a travers un soutien aux déplacés internes venant de Barsalgo. Il a notamment été président du lions club Ouagadougou Santé Plus et membre du cabinet du gouverneur du District multiple 403 A3 Mohamed Compaoré.
Avec son carnet d’adresse, ce génie discret a développé un réseau de relations internationales faisant de lui un acteur influents pouvant utilement contribuer au nouvel élan du Burkina Faso qu’il chérie tant.

Certains artistes ont aussi fait la fierté du pays des hommes intègres et sont susceptibles de marquer cette nouvelle année.

Smarty : Défenseur des causes nobles, SMARTY est Ambassadeur national de bonne volonté de l’UNICEF au Burkina Faso13,14. Avec les autres artistes ambassadeurs de l’UNICEF Zeynab Habib du Bénin et le groupe Toofan du Togo, ils composent une chanson et un clip pour redonner l’espoir et la paix pour les enfants et jeunes en Afrique de l’Ouest et du Centre. Après avoir remporté, avec Yeleen, le Kundé d’or en 2007, il rebelotte en solo en 2023. Il remporte le Kunde d’or le 12 avril 2023, à la Salle des Banquets de Ouaga 20004. En recevant son trophée des mains du ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo, il décide de céder l’entièreté de l’enveloppe financière du prix (1.500.000 F CFA) y compris les cadeaux des partenaires du Kundé aux personnes déplacées internes (PDI) qui fuit au terrorisme qui affecte le Burkina depuis 2015. « Je sais qu’une enveloppe accompagne le Kundé d’or. Je vous informe que je ne toucherais pas un rond. Je l’offre aux Personnes déplacées internes (PDI). 
Dans la même cérémonie, sa chanson « Voyager » en featuring avec le groupe Magic System a obtenu le prix de « meilleur featuring de l’intégration africaine des Kundé 2023 ».

Miss Tanya : Le 12 novembre 2022, elle devient la première artiste musicienne à jouer et à faire le plein du stade municipal de Ouagadougou dont la capacité est estimée à plus de 25000 places. En 2023, elle marque la scène internationale notamment avec un featuring avec le célèbre artiste Hiro.


Kayawoto : Avec son seul Album, il est nominé dans cinq catégories au Kundé 2021 où il remporte le Kundé de la révélation. Ce qui veut probablement dire qu’il a un avenir confiant. Kayawoto de son vrai nom Abdoul Kaboré est un artiste musicien burkinabè. Avec son premier album intitulé Maouland et un clip tourné à Dubaï, Kayawoto a fait une entrée très remarquée dans le rap burkinabè. En deux ans, il a connu un succès discographique. À 28 ans, le jeune rappeur compte bien donner un second souffle à ce genre musical noyé par le coupé décalé ivoirien et l’afrobeat nigérian. Son troisième opus appelé conquérant est attendu avec impatience par les mélomanes.

Imilo le chanceux : sa carrière solo débute en 2010-2011, date à laquelle il prend le surnom d’Imilo Le chanceux. À la suite du décès du musicien ivoirien DJ Arafat le 12 août 2019, Lechanceux a donné une commémoration lors de ses obsèques. Lechanceux s’est produit dans des festivals aux côtés d’artistes tels que Floby, Dez Altino et Hawa Boussim et a travaillé avec les arrangeurs ivoiriens Bebi Philip et Serge Beynaud. Il est celui qui a décidé de prendre le taureau par les cornes pour que le concept « Aïcha tremblé » revienne à qui de droit, à savoir au Burkina. L’artiste-musicien, Imilo Lechanceux, est devenu le « protecteur » de ce concept de sorte que tant la danseuse que le DJ profitent véritablement de leurs talents.

Au plan Sportif

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Iron Biby : dans ce domaine, les Burkinabè sont enviés tant dans la sous-région qu’à l’international. En effet, le burkinabè Iron Biby a conservé son titre de champion du monde du Log lift ce samedi 21 octobre 2023, à Glasgow en Écosse. Il a établi un nouveau record dans cette discipline en soulevant une charge de 230 kg, brisant ainsi le record du monde de 229 kg dont il était le détenteur en 2021. Cheich Al-Hassan Sanou de son vrai nom, vient ainsi de remporter pour la 3e fois le titre de champion du World log lift. Il est aussi le détenteur du record Guinness en soulevant 82 fois une personne en une minute. Nous verrons s’il arrive à conserver son titre pour la compétition de 2024.

Hugues Fabrice Zango : après le bronze à Doha en 2019 et l’argent à Eugene l’année dernière, Hugues Fabrice Zango remporte enfin l’or à Budapest. Il est devenu champion du monde de triple saut, après avoir effectué un saut mesuré de 17,64 m. Dans cette lancée, il se peut que ce champion porte haut le drapeau du Burkina en 2024.

Marthe Koala : L’athlète burkinabè Marthe Koala a remporté la médaille d’or en Saut en longueur, ce mercredi 2 août 2023, avec un saut de 06,94 m. Marthe Koala a ainsi offert au Burkina Faso, sa deuxième médaille d’or à ces IX Jeux de la Francophonie qui se déroulent en République démocratique du Congo.

Paul Daumont : à 24 ans, Paul Daumont a déjà un palmarès impressionnant. Désigné coureur le plus combatif de la 3e étape du Tour du Gabon, le Burkinabè Daumont est un cycliste professionnel qui fait la fierté de son pays. Trois fois champion national du cyclisme (2019,2021 et 2023), l’athlète burkinabè est également au rendez-vous des grands championnats du cyclisme à travers le monde depuis plusieurs années. Il s’est surtout révélé en février 2018 en terminant 7e au Tour de l’Espoir, une compétition cycliste sur une route réservée aux coureurs masculins de moins de 23 ans et organisée du 31 janvier au 4 février 2018 au Cameroun. Malgré sa récente fracture à la rotule, nous comptons sur le rétablissement de notre champion en 2024.


Les Etalons : L’année 2024 va être celle des étalons, au vu des efforts consentis par l’équipe nationale de football. Puisque l’équipe du Burkina Faso de football est constituée d’une sélection des meilleurs joueurs burkinabè sous l’égide de la Fédération burkinabè de football (FBF). Le Burkina Faso a réalisé ses meilleures performances dans les années 2010, en atteignant la finale de la Coupe d’Afrique 2013 puis en terminant à la troisième place lors de l’édition 2017. L’équipe a également terminé à la quatrième place lors des éditions 1998 (jouée à domicile) et 2021 lors de la coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. Dans cette dynamique, l’année 2024 sera l’année des étalons. 

Angélika Sita Ouédraogo : nageuse et pentathlonienne burkinabè. Aux Championnats d’Afrique de pentathlon moderne 2015 au Caire, elle est médaillée de bronze par équipes ainsi qu’en relais mixte. Elle dispute les séries du 50 mètres nage libre aux Jeux olympiques d’été de 2012 à Londres et aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro. Lors de ces derniers Jeux, elle est la porte-drapeau de la délégation burkinabé lors de la cérémonie de clôture. Elle est nommée porte-drapeau de la délégation burkinabé aux Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, avec Hugues Fabrice Zango. Cette jeune nageuse est très ambitieuse !

Sur le plan économique

Idrissa Nassa : L’un des maillons de la finance au Burkina Faso, Idrissa Nassa est désormais le président du patronat burkinabè. L’homme a un parcours très riche dans le monde des affaires depuis plus de 3 décennies. Il était vice-président de cette structure jusqu’à son élection le mardi 24 octobre 2023. C’est à partir de 2001, que l’homme d’affaires burkinabè Idrissa Nassa se lance dans la finance en rachetant la Financière du Burkina (FIB), une institution qui était en crise. Il parvient à relever le défi et la FIB devient une institution financière de référence à l’époque. En 2002, il reçoit la distinction de meilleur jeune entrepreneur africain de l’année décerné par « Mondial de l’entrepreneuriat » au Canada. Malgré la présence de grandes institutions bancaires internationales dans le paysage burkinabè, il parvient à positionner Coris Bank International (CBI) comme la banque leader au Burkina grâce à son leadership. CBI est aujourd’hui la première banque au Burkina Faso sur une dizaine avec des filiales en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Benin, au Niger, en Guinée et bientôt au Tchad et en Mauritanie. En effet, la banque burkinabè a racheté les filiales de la Société Générale dans ces deux pays. Le « champion » de la finance, Idrissa Nassa, à la tête du patronat burkinabè promet de faire la promotion des PME,PMI, d’encourager l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes et l’émergence de Champions nationaux.

Simon Tiemtoré : C’est un homme d’affaires américain natif du Burkina Faso. Il est l’un des principaux investisseurs au Burkina Faso, et un important investisseur en Afrique de l’Ouest, à travers sa société Lilium Capital, dont le siège est à New York. En 2020, il achète les filiales de BNP Paribas au Burkina Faso et en Guinée, tout en échouant dans le rachat de la filiale de BNP Paribas au Mali qui est rachetée par la banque Atlantique de Bernard Koné Dossongui. En 2023, il conclut un accord avec la Société Générale pour le rachat de ses filiales au Congo Brazzaville et en Guinée. Toujours au Congo, il finance la construction de la future cité gouvernementale de Brazzaville. De même, il essaie de racheter le holding bancaire Oragroup avec l’appui financier de la BOAD.

Sur l’année 2019, EBOMAF a réalisé un chiffre d’affaires global de plus de 1 milliard d’euros. Et, à la fin de 2019, son carnet de commandes affichait près de 1.000 milliards de F CFA (1,5 Mds euros) de projets routiers et aéroportuaires. Si l’entrepreneur se défend d’entretenir des relations directes avec les chefs d’État de la zone, son agenda prouve le contraire.

Mahamadou Bonkoungou : Il est un entrepreneur burkinabè. Il a été actif dans le commerce, dans l’électroménager, dans l’or, puis, depuis 1988, avec EBOMAF (entreprise Bonkoungou Mahamadou et fils). Cette entreprise se tourne 10 ans plus tard vers le BTP. Il devient peu à peu entrepreneur du bâtiment dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest (Burkina, Bénin, Guinée, Togo et Côte d’Ivoire). Le 20 avril 2023, le lancement officiel de travaux au Togo pour créer une infrastructure de mécanisation agricole marque un nouveau chapitre dans la présence de Mahamadou Bonkoungou au Togo : après la banque et le BTP, il investit désormais dans le secteur de l’agriculture. Cet entrepreneur par son abnégation au travail contribue au développement économique du Burkina Faso.

Politique

Ibrahim Traoré : Le président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré est investi le 21 octobre président de la transition par le Conseil constitutionnel. En novembre 2022, il renonce au salaire présidentiel, mais conserve son salaire de capitaine. Le 3 février 2023, Ibrahim Traoré annonce de grandes offensives à venir contre les djihadistes, et appelle au soutien populaire. En avril 2023, il décrète la mobilisation générale. Alors que le budget de l’État, affecté par les sanctions économiques, peine à financer l’effort de guerre contre les jihadistes, le gouvernement est amené à augmenter les taxes. C’est ainsi que le gouvernement a annoncé, le 5 juin 2023, le lancement d’un programme de l’entrepreneuriat communautaire. Il s’agit d’entreprises communautaires qui seront financées par l’actionnariat populaire. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la relance des activités économiques au Burkina Faso. Le programme de l’entrepreneuriat communautaire permettra de créer un million d’emplois directs en deux ans et cent mille forages équipés de système de pompage solaire. Ibrahim Traoré va de ces actions véritablement marquer 2024.

Les Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) : Le vdp est une personne physique de nationalité burkinabè, auxiliaire des Forces armées nationales (FAN) et des Forces de sécurité intérieure (FSI), servant de façon volontaire les intérêts sécuritaires du village, de la commune ou de toute autre localité sur le territoire national, en vertu d’un contrat avec l’Etat. Ces personnes volontaires ont pour mission de s’opposer aux groupes djihadistes actifs dans le nord du Burkina Faso. Les miliciens reçoivent une formation militaire de qualité de 14 jours et interviennent aux côtés de l’armée pour des missions de surveillance, d’information et de protection. Ils font également office de guides et de pisteurs et sont souvent engagés dans des combats. Ces personnes sont devenues incontournables aujourd’hui au Burkina Faso puisqu’elles contribuent à la lutte contre le terrorisme.

Jean Emmanuel Ouédraogo : C’est un journaliste, présentateur à la télévision, et un homme politique burkinabè depuis l’avènement du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration II (MPSR II) en septembre 2022. Il est nommé ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme le 25 octobre 2022, à la suite du coup d’État d’Ibrahim Traoré. Jean Emmanuel Ouédraogo devient ministre d’État en charge de la Communication. Cette montée fulgurante témoigne que Jean Emmanuel Ouédraogo va marquer positivement l’année 2024.

Hadéja KEITA

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.