PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Ecole nationale de Police : les élèves de la 53e promotion, initiés à l’utilisation responsable des réseaux sociaux et à la protection des utilisateurs

108

Une conférence au profit des élèves de la 53e promotion de l’Ecole Nationale de Police (ENP), composée des élèves sous-officiers, de la police nationale, et des élèves contrôleurs et assistants des polices municipales s’est tenue le Jeudi 28 Avril 2024 à Ouagadougou. En tant que maillon principal de la sécurité des biens et des personnes, les élèves policiers se sont imprégnés des procédures judiciaires et des astuces de lutte contre la cybercriminalité.

Les risques économiques et sociaux que comporte la cybercriminalité sont très nombreux et la pratique peut soutenir de façon directe ou indirecte des activités criminelles. Face à cette situation devenue monnaie courante au pays des hommes intègres, les élèves de la 53 e promotion de l’école nationale de police ont été sensibilisés le jeudi 18 Avril 2024, à Ouagadougou sur les moyens de préventions et aussi de lutte contre la pratique. A l’ouverture de la cérémonie, le commissaire principal de police, Abou Sanon, Directeur des ressources humaines de l’école nationale de police a expliqué que cette activité constitue l’aboutissement d’une volonté commune du TGI ouaga 1 et de l’école nationale de police, et en second plan du BCLCC afin de partager avec les élèves, les outils de bon comportement ainsi que les actes malsains à éviter une fois sur le terrain.


Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

A cet effet, le chargé de communication de la BCLCC, Aimée Ouedraogo , a sensibilisé les élèves policiers aux bonnes pratiques dans l’usage des techniques d’informations et de communication en leur expliquant les manifestations de la cybercriminalité à travers leur mode opératoire. « Bientôt ils seront déployés sur le terrain, Il était important pour la BCLCC de donner cette conférence aux profits des agents d’application de la loi afin qu’ils puissent comprendre comment la cybercriminalité se manifeste au Burkina Faso, comment eux ils doivent se protéger et protéger les citoyens, une manière de participer à la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso.»

Selon Seydou Ouédraogo, Substitut du procureur, le rôle, la responsabilité, les obligations et les prérogatives du fonctionnaire de police en tant que citoyen de la police judiciaire et acteur de la police judiciaire, vont être détaillés pour qu’ils puissent embraser leur carrière avec toutes les informations nécessaires.

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.