PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Santé : l’importance de certains équipements médicaux, expliquée aux journalistes burkinabè

37

Pour une meilleure prise en charge de la santé des populations, le ministère de la Santé et de l’Hygiène public a acquis des imageries par résonance magnétique (IRM). Ces équipements médicaux vont contribuer à renforcer les capacités techniques des hôpitaux.

Dans le cadre de la visite des infrastructures sanitaires, une vingtaine de femmes et hommes de médias ont visité, du 19 au 21 décembre 2023, l’IRM du CHU de Bogodogo, le scanner du CHR de Koudougou et l’IRM du CHU Sourou Sanou. Cette sortie dans les régions du Centre, du Centre-ouest, et des Hauts-Bassins a permis aux journalistes de constater les efforts faits par le gouvernement à travers le département en charge de la santé.

Au CHU de Bogodogo, le chef de service de l’imagerie médicale et radiologie de l’hôpital de Bogodogo, Pr Ange Tiembstoré Kambou, a expliqué aux femmes et hommes de médias que l’acquisition d’IRM apparait comme une technique performante car elle permettra de faire des diagnostics précoces surtout au niveau des accidents vasculaires cérébraux et certaines pathologies chroniques comme le cancer.

Dans les deux centres hospitaliers universitaires visités, à Ouagadougou comme à Bobo-Dioulasso, les IRM sont déjà installées et les acteurs qui doivent les utiliser sont actuellement en formation. « L’IMR va apporter une plus-value à l’hôpital car les patients qu’on envoyait à Ouagadougou pour l’examen de certaines pathologies seront diagnostiqués sur place à Bobo », a confié le chef de service de radiologie du CHU Sourou Sanou, Pr Zakari Nikiema.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf


Au CHR de Koudougou, le scanner de 16 barrettes est fonctionnel depuis février 2023. « L’acquisition du scanner a permis de soulager énormément la population de la région de Centre-ouest. Son opérationnalisation nous a permis de faire des diagnostics de 1 811 patients sur toutes les pathologies confondues », a souligné le chef de service de radiologie, Dr T. Patrick Kaboré.

DCRP/MSHP

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.