PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Situation sécuritaire : échanges entre des membres du gouvernement et une délégation du HCR

63

Une délégation du Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, conduite par l’Assistant Haut-commissaire du HCR chargé des Opérations, a eu une séance de travail dans la soirée du 20 novembre 2023, avec une délégation gouvernementale.

La délégation du gouvernement était composée du ministre d’Etat, ministre de la défense et des Anciens Combattants, du ministre des Affaires étrangères de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, du Ministre de la Justice et des Droits Humains, chargé des Relations avec les Institutions, du ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat, et du ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale, du Genre et de la Famille.

Le chef de la délégation du HCR Monsieur Raouf MAZOU a indiqué que le Burkina Faso qui, en plus d’assurer la gestion de ses 2 millions de personnes déplacées internes, accueille actuellement plus de 38 mille réfugiés sur son territoire, et mène des actions diverses pour leur prise en charge. Ainsi, pour plus d’efficacité dans ses interventions au profit de ces personnes en situation de vulnérabilité, le HCR veut travailler selon les priorités et les orientations données par les autorités burkinabè.

Au-delà de l’assistance humanitaire, le HCR souhaite en collaboration avec la Banque mondiale, étendre ses interventions vers des actions de développement, dans le but de freiner le déplacement massif des populations.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Par ailleurs, le HCR a invité les autorités burkinabè à entamer des démarches vers les autorités des pays voisins où sont réfugiés environ 170 mille Burkinabè qui sont souvent dans des conditions difficiles.

Le gouvernement a émis ses attentes vis-à-vis du HCR, et elles vont de la réalisation d’un centre d’accueil des réfugiés, à la formation des forces de défense et de sécurité ainsi que des populations hôtes sur les droits des réfugiés, en passant par un plaidoyer au niveau international pour une grande mobilisation des bailleurs de fonds en soutien au Burkina Faso, le tout dans le respect de la dynamique engagée par le Burkina Faso pour sa souveraineté.

La délégation de HCR dit prendre bonne note des attentes du gouvernement et dit repartir de cette séance de travail bien édifiée.

Hadéja KEITA

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.