PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Accès des pays du Sahel à l’atlantique: Karamoko Jean Marie TRAORE porte la voix du Burkina Faso

54

Le ministre des Affaires étrangères de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, a pris part ce 23 décembre 2023 à Marrakech au Maroc à une réunion ministérielle de coordination sur l’initiative du Roi du Maroc pour les États du Sahel.

Dans son intervention, Karamoko Jean Marie TRAORE a d’abord exprimé sa profonde gratitude à Sa Majesté le Roi MOHAMED VI, ainsi qu’au peuple ami et frère du Maroc, et leur a transmis les salutations fraternelles du Capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Il a par la suite indiqué que l’initiative royale de Sa Majesté le Roi MOHAMED VI qui met
en présence la solidarité et la nécessaire ouverture des pays enclavés, ne peut laisser indifférents les Etats du Sahel.

Pour le chef de la diplomatie burkinabè, le Burkina Faso accueille favorablement toute initiative visant à transformer sa continentalité en atout, car il est clair que nos pays ne sont pas pauvres à la vérité, mais sont restés longtemps appauvris du fait de politiques
inappropriées mises en œuvre dans une gouvernance toujours reprochable.

<<Cette initiative est une alternative qui s’articule parfaitement à l’ambition des Etats du Sahel de valoriser leurs énormes potentialités en minimisant le poids de l’enclavement à travers une politique d’intégration infrastructurelle efficace et porteuse de croissance>>. C’est ce qu’a laissé entendre Karamoko Jean Marie TRAORE, saluant à sa juste valeur, l’offre faite par Sa Majesté le Roi MOHAMED VI aux pays du Sahel.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Il reconnaît qu’au delà de l’expression d’une solidarité agissante, cette initiative reste un puissant levier de transformation de nos économies et de leur intégration dans l’économie mondiale.

La réunion ministérielle à laquelle ont pris part les ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad, est un premier pas qui inaugure la matérialisation de la vision royale déclinée il y a à peine deux mois.

Le Burkina Faso voit en cette initiative, un chantier immense, plein de défis, mais réalisable.

DCRP/MAECR-BE

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.