PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Retenue de 1% sur les rémunérations des travailleurs du public et du privé : la mesure saluée par le patronat burkinabè

200
Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, a reçu en audience, ce jeudi 25 janvier 2024, à Ouagadougou, une délégation du Patronat burkinabè, conduite par son président Idrissa Nassa.
 
« Après l’installation du bureau le 7 décembre dernier, nous estimons qu’il était important de passer voir Son Excellence pour une visite de courtoisie, de présenter le Bureau et également présenter nos vœux de nouvel an », s’est exprimé le président du Patronat burkinabè, Idrissa Nassa, à l’issue de l’audience.
 
Selon lui, c’est une opportunité d’échanger avec le Chef de Gouvernement sur les questions d’importance qui concerne le secteur privé.
En ce qui concerne la retenue de 1% du salaire des travailleurs du public et du privé pour équiper et financer les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), dans le cadre de la reconquête du territoire, le Patronat burkinabè a dit accueillir cette décision favorablement, et elle a estimé que ‘’tout le monde devrait être fier de contribuer’’.
Au cours de cette rencontre, M. Nassa a aussi sollicité l’accompagnement et le soutien du Premier ministre pour l’épanouissement du monde des affaires.
 
Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

A l’entendre, le Secteur privé est aussi au “front économique pour permettre que rien ne manque au Burkina Faso. Nous sommes des VDP économiques”.
Pour ce faire, la délégation a souhaité l’établissement d’un cadre de dialogue, de sorte que le monde des affaires puisse communiquer, recevoir des orientations et partager ses préoccupations au Gouvernement, afin de trouver des solutions rapides pour fluidifier l’économie.
 
Les patrons ont exprimé leur volonté d’exploiter 10 000 ha de production agricole, dans le cadre de l’offensive agricole.
Ils ont également souhaité la disponibilité, la sécurité et l’aménagement des terres pour que d’ici à la saison prochaine, les patrons puissent commencer l’exploitation.
 
En outre, le Patronat burkinabè, créé en 1974, a sollicité auprès du Chef du Gouvernement, l’acquisition d’un terrain pour bâtir son siège.
De son côté, le Premier ministre a rassuré ses hôtes du jour, que le Gouvernement est engagé à promouvoir l’expertise locale et promet de soutenir et d’encourager les entreprises nationales.
Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.