PUB- EN HAUT DU SITE -1280 X 265

Burkina Faso : la CGT-B annonce un meeting d’interpellation des autorités de la Transition sur ses préoccupations le 31 octobre prochain

54

La Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a annoncé le lundi 16 octobre 2023 un meeting d’interpellation des autorités de la Transition sur ses préoccupations. C’était lors d’une rencontre nationale qui a regroupé 250 délégués syndicaux du pays, selon Libreinfo.net qui cite la télévision privée Bf1.

 

Pour dénoncer ce qu’elle qualifie de liberticide et interpeller les autorités de la Transition sur les préoccupations des syndicats, la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) annonce un meeting le 31 octobre prochain à la bourse du travail de Ouagadougou.

Restrictions de liberté individuelle et collectives, cherté de la vie, corruption et enlèvements de citoyens, le collectif syndical de la CGT-B n’est pas satisfait de la gouvernance de la Transition, selon Libreinfo.net qui cite la chaîne privée Bf1.

Selon le secrétaire général de la CGT-B, Moussa Diallo, « ces pratiques liberticides connaissent une exacerbation sous le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR2) qui se met ainsi dans une posture de fascination ».

Et d’ajouter que le choix économique du MPSR2 est un « choix de classe » consistant à enrichir les « bourgeois » tout en appauvrissant la masse populaire en l’occurrence les nouvelles taxes imposées aux populations consommatrices de certains produits et services.

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

Matin Libre -BF | Tel :+226 60102010 | redaction@matinlibre.bf

A entendre Moussa Diallo, « au lieu de faire des efforts pour recouvrer les entreprises qui doivent à l’Etat, on fait des pieds et mains pour que les mêmes qui se cherchent continuent à payer de nouvelles taxes. C’est cela que nous dénonçons ».

La CGT-B invite par ailleurs les autorités à lever la mesure d’interdiction de manifestation sur la voie publique. « Le peuple a payé assez cher pour conquérir les libertés démocratiques et syndicales. Nous ne pouvons pas accepter que quelqu’un les balaie du revers de la main », rappelle le secrétaire général de la CGT-B, Moussa Diallo.

En rappel, la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) est une confédération syndicale regroupant une dizaine de syndicats nationaux et une soixantaine de syndicats d’entreprises. Elle se réclame du « courant syndicalisme révolutionnaire de lutte des classes ».

Avec Libreinfo.net

 

                                        Wahab MANDE

Banniere – Apres article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.